Scieur de long

De Wiki58
(Redirigé depuis Le scieur de long)
Scieurs de long en plein travail
  • Ce métier épuisant et pluri-millénaire est reconnu comme une profession à part entière depuis le début du 15ème siècle. Il y avait ceux qui exerçaient sous forme sédentaire et ceux qui se déplaçaient dans quasiment toute la France et vivaient dans des abris improvisés. Il leur fallait trouver un travail pendant la période hivernale alors que les travaux agricoles étaient en sommeil.
    La doloire

    La pièce de bois à scier dans le sens de la longueur et fixée sur un chevalet appelé « chèvre » était équarrie par le « doleur » qui dirigeait l’équipe. Ensuite, le « chèvrier » se plaçait en équilibre sur le tronc et remontait la scie en s’efforçant de suivre le trait préalablement tracé pour délimiter l’épaisseur des planches. La scie descendait ensuite de son propre poids aidée par l’impulsion du « renardier ». Le « chèvrier » se déplaçait sur le tronc en reculant, guidé par le « renardier », jusqu’à ce que la pièce soit sciée sur la moitié de sa longueur. Ensuite il fallait descendre le tronc, le retourner et le remonter sur la chèvre pour scier l’autre moitié jusqu’à environ 2 centimètres du bord. Enfin le tronc était jeté à terre afin que les planches se séparent d’elles-mêmes.
    Ils œuvraient ainsi a débiter des poutres, des planches et, plus tard, des traverses de chemin de fer, dès les premières heures du jour jusqu’au crépuscule. Ils se nourrissaient de pain trempé dans une soupe épaisse pour réparer leurs forces.
    L’industrialisation a fait disparaître ce métier suite à l’apparition des scies mues par la vapeur, puis des scies hydrauliques utilisant des moteurs thermiques ou électriques.
    Dans les coupes de bois, au côté des scieurs de long, évoluaient les scieries ambulantes avec leur banc de scie, la scie à ruban, la locomobile, grosse chaudière à vapeur tirée par des chevaux ou des bœufs. D’autres raisons sont aussi dues à la guerre de 1914-1918 qui engendra le début de la désertification des campagnes.




Scieurs de long en Nivernais

Source : Annie ARNOULT La grande histoire des scieurs de long
Images : Site Delcampe