Siège de Saint Pierre le Moutier en 1429 : Différence entre versions

De Wiki58
(Page créée avec « Lors d'un séjour du roi près de Bourges en octobre 1429, le Conseil royal, assemblé à Mehun sur Yèvre, décida qu’on essaierait de recouvrer les places de la Haute-... »)
 
 
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
Jeanne resta sur le terrain du combat avec un petit nombre de combattants. Le second assaut fut possible après avoir comblé les fossés de branchages et avoir contruit des ponts de fortune par dessus. Une fois les échelles contre les murs, l'attaque apporte la prise de la ville.
 
Jeanne resta sur le terrain du combat avec un petit nombre de combattants. Le second assaut fut possible après avoir comblé les fossés de branchages et avoir contruit des ponts de fortune par dessus. Une fois les échelles contre les murs, l'attaque apporte la prise de la ville.
  
<gallery widths=250px>
+
<gallery widths=150px>
 
Image:Saint Pierre le Moutier Tour Maumy.jpg|<center>Les vestiges de cette époque</center>
 
Image:Saint Pierre le Moutier Tour Maumy.jpg|<center>Les vestiges de cette époque</center>
 
Image:Saint Pierre le Moutier statue Jeanne d'Arc.jpg|<center>Sur la place du village</center>
 
Image:Saint Pierre le Moutier statue Jeanne d'Arc.jpg|<center>Sur la place du village</center>

Version actuelle datée du 13 janvier 2020 à 11:28

Lors d'un séjour du roi près de Bourges en octobre 1429, le Conseil royal, assemblé à Mehun sur Yèvre, décida qu’on essaierait de recouvrer les places de la Haute-Loire qu’occupaient les Bourguignons, et principalement la ville de La Charité.

La première place assiégée serait Saint Pierre le Moûtier. Charles VII avisa Jeanne de la décision du Conseil. Pour lui faire honneur, il lui donna le commandement de l’expédition ; le sire d’Albret, lui fut adjoint à titre de lieutenant.

La jeune guerrière rassembla aussitôt à Bourges les troupes indispensables. Dès les premiers jours de novembre, commença le siège de la ville. Quand le moment parut favorable, Jeanne commanda l’assaut.

Malgré le courage des Français, les assiégés les repoussèrent. Tel était le « grand nombre de gens d’armes estant dans ladite ville, la grande force d’icelle, et aussi la grant résistance que ceux du dedans faisaient, que furent contraints et forcés lesdits Français » de battre en retraite.

Jeanne resta sur le terrain du combat avec un petit nombre de combattants. Le second assaut fut possible après avoir comblé les fossés de branchages et avoir contruit des ponts de fortune par dessus. Une fois les échelles contre les murs, l'attaque apporte la prise de la ville.

Les Français victorieux s’apprêtaient à piller l’église et à enlever tous les objets de prix. Jeanne, survenant, s’y opposa avec la plus grande énergie ; elle fit si bien que l’église, avec tout ce qu’elle contenait, fut respectée.

La soumission de trois ou quatre petites places du voisinage qui obéissaient au duc de Bourgogne suivit la prise de Saint Pierre le Moûtier. Restait à venir à bout de La Charité... ..


  • Source: france-pittoresque.com


Praynal (discussion) 13 janvier 2020 à 11:27 (CET)