Radonvilliers Claude François

De Wiki58
Révision datée du 20 janvier 2017 à 21:13 par Admin (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
  • 6 novembre 1710 : Baptême à Decize de Claude François, fils de noble Denis Louis Lysarde de Radonvilliers, Major au Régiment de Sebbeville-Infanterie, et de dame Gabrielle Simonin.
  • 1716 : Claude de Radonvilliers quitte Decize ; il fait ses études à Paris, au Collège Louis-le-Grand et au noviciat des Jésuites (quartier du Marais).
    Il est professeur dans les collèges des Jésuites à Rouen, Rennes, Orléans puis Bourges.
  • 1740 : Retour au Collège Louis-le-Grand où l’abbé de Radonvilliers enseigne le latin. Il rédige une pièce de théâtre, Les Talens Inutiles.
  • 1744 : Début du séjour à Bourges. L’abbé de Radonvilliers quitte l’ordre des Jésuites. Il est remarqué par l’archevêque, Mgr de La Rochefoucauld, qui le nomme vicaire général. Il est également chancelier de l’Université de Bourges.
  • 1745-1748 : Mgr de La Rochefoucauld est ambassadeur de France à Rome. L’abbé de Radonvilliers l’accompagne et lui sert de secrétaire.
  • 1758 : Mgr de Coëtlosquet, évêque de Limoges, est nommé précepteur du jeune duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XV. L’abbé de Radonvilliers enseigne le latin et les langues au prince et à ses trois frères, Berry, Provence et Artois.
  • 1763 : L’abbé de Radonvilliers est élu à l’Académie Française.
  • 1768 : Première édition de La Manière d’apprendre les langues.
  • Avril 1770 : L’abbé de Radonvilliers reçoit le titre d’Aumônier Ordinaire du Roi.
  • Mars 1779 : Radonvilliers prononce un discours de réponse au nouvel académicien Jean-François Ducis, qui vient d’obtenir le siège laissé vacant à la mort de Voltaire.
    L’abbé de Radonvilliers siège au Conseil du Roi en tant que représentant du clergé. Il a reçu plusieurs bénéfices d’abbayes (Neauphle, Saint-Loup de Troyes, Saint-Orens d’Auch…)
  • 18 avril 1789 : Claude François Lizarde de Radonvilliers meurt à son domicile de la rue Louis-le-Grand. Il est inhumé dans l’église Saint-Roch.

Ses Œuvres Complètes sont publiées en trois tomes en 1807 par François Noël, son successeur à l’Académie Française. On y trouve :

La Manière d’apprendre les Langues ;
Des Opuscules pour la première éducation des Princes;
Plusieurs discours académiques ;
Des traductions de Virgile, de Cornelius Nepos, d’Addison…
Des poèmes.

Bibliographie :

Jean HANOTEAU, Notes sur l’abbé de Radonvilliers, Bulletin de la Société Nivernaise, tome XXIX, 1936.
Pierre VOLUT, L’Abbé de Radonvilliers, grammairien, éducateur et académicien, 1710-1789, mémoire de D.E.A. présenté en juin 1994 à l’Université de Bourgogne.
Pierre VOLUT, Un Educateur nivernais à Versailles : l’Abbé de Radonvilliers, sous-précepteur des Enfants de France de 1758 à 1774, communication présenté au colloque sur l’Histoire de l’Enseignement, Nevers, 2 et 3 octobre 1999..


Pierre VOLUT, Les Opuscules pour la première éducation des princes, de l’abbé de Radonvilliers, Mémoires de la Société Académique du Nivernais, 2004