Révolution à Decize : Différence entre versions

De Wiki58
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
__NOTOC__
 
__NOTOC__
====Des cavaliers royal piémont pour contenir le peuple à Decize====
+
===Des cavaliers royal piémont pour contenir le peuple à Decize===
 
St Privé 30 Juin 1790
 
St Privé 30 Juin 1790
  
" De ce jourd'hui arriva à Decize une compagnie d'hussards venant de Metz où le régiment était en garnisson.<br>
+
" De ce jourd'hui arriva à [[Decize]] une compagnie d'hussards venant de Metz où le régiment était en garnisson.<br>
 
Ce furent les officiers municipaux de Decize qui les demandèrent aux émotions populaires que l'on craignait.<br>
 
Ce furent les officiers municipaux de Decize qui les demandèrent aux émotions populaires que l'on craignait.<br>
 
Car il se fit en plusieurs endroits des attoupements de paysans qui allaient chez les propriétaires, chez leurs fermiers, et leur firent contribuer pain, vin, argent, leur grain à un taux au dessous du prix courant, les menaçant de leur couper la tête.
 
Car il se fit en plusieurs endroits des attoupements de paysans qui allaient chez les propriétaires, chez leurs fermiers, et leur firent contribuer pain, vin, argent, leur grain à un taux au dessous du prix courant, les menaçant de leur couper la tête.
Ligne 14 : Ligne 14 :
 
*Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.
 
*Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.
  
 
+
===Confédération du 14 Juillet 1790 - Decize Saint Privé===
====Confédération du 14 Juillet 1790 - Decize Saint Privé====
+
Aujourd'hui mercredi quatorze juillet 1790 Les citoiens de la municipalité de ce faubourg, après avoir assisté à la grand messe célébrée à mon défaut par le Sr Godeau, Minime de Decize, se sont rassemblés à midi au son de la cloche dans l'église, sous la présidence du Sr Prevost, leur Maire, là, tous armés, ils ont prêté le serment civique, c'est à dire d'être unis par les liens indissolubles d'une Ste fraternité, de maintenir et défendre la constitution de l'état, les décrets de l' Assemblée nationale, et l'autorité légitime de nos rois.<br>
Aujourd'hui mercredi quatorze juillet 1790 Les citoiens de la muncipalité de ce faubourg, après avoir assisté à la grand messe célébrée à mon défaut par le Sr Godeau, Minime de Decize, se sont rassemblés à midi au son de la cloche dans l'église, sous la présidence du Sr Prevost, leur Maire, là, tous armés, ils ont prêté le serment civique, c'est à dire d'être unis par les liens indissolubles d'une Ste fraternité, de maintenir et défendre la constitution de l'état, les décrets de l' Assemblée nationale, et l'autorité légitime de nos rois.<br>
 
 
La cérémonie de cette fédération nationale s'est ausi faite à Paris, et par tout le royaume à la même heure.<br>
 
La cérémonie de cette fédération nationale s'est ausi faite à Paris, et par tout le royaume à la même heure.<br>
 
Monsieur Burgat demeurant à Decize et Jean Jolly demeurant à la Nocle ont assisté à cette confédération nationale aujourd'hui à Paris, en qualité de députés de la garde nationale de la ville de Decize.<br>
 
Monsieur Burgat demeurant à Decize et Jean Jolly demeurant à la Nocle ont assisté à cette confédération nationale aujourd'hui à Paris, en qualité de députés de la garde nationale de la ville de Decize.<br>
Ligne 22 : Ligne 21 :
 
*Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.
 
*Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.
  
 
+
===Cérémonie funéraire===
====Cérémonie funéraire====
 
 
Le lundi 4 Octobre 1790 la garde nationale a fait célébrer le St Sacrifice de la messe à la Collégiale dans une chapelle faite exprès, pour le repos des âmes des soldats, citoiens, et citoiens soldats , qui ont péri à Nanti le 31 août dernier, en voulant soumettre et ramener au devoir des insurgés, qui étaient en garnison où cette ville avait commis les plus violents actes.<br>
 
Le lundi 4 Octobre 1790 la garde nationale a fait célébrer le St Sacrifice de la messe à la Collégiale dans une chapelle faite exprès, pour le repos des âmes des soldats, citoiens, et citoiens soldats , qui ont péri à Nanti le 31 août dernier, en voulant soumettre et ramener au devoir des insurgés, qui étaient en garnison où cette ville avait commis les plus violents actes.<br>
 
Ce fut un religieux " minime " nommé Godeau, qui officia. Il y eut grande affluence de peuple.
 
Ce fut un religieux " minime " nommé Godeau, qui officia. Il y eut grande affluence de peuple.
 
*Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.
 
*Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.
  
 
+
===Prix officiel du sel et prix moins officiel===
====Prix officiel du sel et prix moins officiel====
 
 
Note du 1er Novembre 1790
 
Note du 1er Novembre 1790
  
Ligne 35 : Ligne 32 :
 
On en eut au bateaux des mariniers à un sol six deniers la livre pour la foire de St Simon
 
On en eut au bateaux des mariniers à un sol six deniers la livre pour la foire de St Simon
 
*Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.
 
*Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.
 
 
  
  
 
[[Catégorie:Période révolutionnaire]]
 
[[Catégorie:Période révolutionnaire]]
 
[[Catégorie:Histoire au fil des siècles]]
 
[[Catégorie:Histoire au fil des siècles]]

Version du 21 mars 2021 à 15:16

Des cavaliers royal piémont pour contenir le peuple à Decize

St Privé 30 Juin 1790

" De ce jourd'hui arriva à Decize une compagnie d'hussards venant de Metz où le régiment était en garnisson.
Ce furent les officiers municipaux de Decize qui les demandèrent aux émotions populaires que l'on craignait.
Car il se fit en plusieurs endroits des attoupements de paysans qui allaient chez les propriétaires, chez leurs fermiers, et leur firent contribuer pain, vin, argent, leur grain à un taux au dessous du prix courant, les menaçant de leur couper la tête.

Les assemblées primaires qui n'avaient pour objet que la nomination des personnes pour être électeurs aux assemblées administratives du département et de districts servirent de prétexte aux émeutes qui eurent lieu.
L'on envoya dans les villes et gros bourgs des cavaliers royal piémont pour contenir le peuple.
Il en resta à Decize une trentaine pendant un mois, qui accompagnaient la milice bourgeoise ou la maréchaussée, quand il fallait aller dans la campagne faire amener du blé au marché, ou bien quand il a été nécessaire de faire des provisions.
Il y eut neuf hommes d'arrêtés pour une nuit au bourg de Cercy la Tour d'une fois, et deux d'une autre fois.
De tous côtés, on a pris du monde que l'on a conduit aux prisons de Nevers et St Pierre le Moutier

  • Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.

Confédération du 14 Juillet 1790 - Decize Saint Privé

Aujourd'hui mercredi quatorze juillet 1790 Les citoiens de la municipalité de ce faubourg, après avoir assisté à la grand messe célébrée à mon défaut par le Sr Godeau, Minime de Decize, se sont rassemblés à midi au son de la cloche dans l'église, sous la présidence du Sr Prevost, leur Maire, là, tous armés, ils ont prêté le serment civique, c'est à dire d'être unis par les liens indissolubles d'une Ste fraternité, de maintenir et défendre la constitution de l'état, les décrets de l' Assemblée nationale, et l'autorité légitime de nos rois.
La cérémonie de cette fédération nationale s'est ausi faite à Paris, et par tout le royaume à la même heure.
Monsieur Burgat demeurant à Decize et Jean Jolly demeurant à la Nocle ont assisté à cette confédération nationale aujourd'hui à Paris, en qualité de députés de la garde nationale de la ville de Decize.
Elle fut proposée par les citoiens de Paris décrétée par l'assemblée nationale, sanctionnée par le roi.

  • Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.

Cérémonie funéraire

Le lundi 4 Octobre 1790 la garde nationale a fait célébrer le St Sacrifice de la messe à la Collégiale dans une chapelle faite exprès, pour le repos des âmes des soldats, citoiens, et citoiens soldats , qui ont péri à Nanti le 31 août dernier, en voulant soumettre et ramener au devoir des insurgés, qui étaient en garnison où cette ville avait commis les plus violents actes.
Ce fut un religieux " minime " nommé Godeau, qui officia. Il y eut grande affluence de peuple.

  • Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.

Prix officiel du sel et prix moins officiel

Note du 1er Novembre 1790

On a publié le sel du grenier de Decize à huit livres cinq sols le quintal, poids de cent livres.
On en eut au bateaux des mariniers à un sol six deniers la livre pour la foire de St Simon

  • Texte extrait des registres BMS par Alberte Cochin.