Répression et exactions : Différence entre versions

De Wiki58
 
Ligne 9 : Ligne 9 :
 
'''Et leur exécution :'''
 
'''Et leur exécution :'''
  
*Saint-Saulge ; les soldats s'amusent, montés sur l'autel, à singer les cérémonies de la messe, mais en les émaillant de grivoiseries à l'adresse du Christ qui, de sa croix, les contemple ; puis, une enfant du pays se trouvant là, ils lui donnent, pour qu'elle lui serve de jouet, une statue patinée par les siècles.
+
*[[Saint Saulge]] ; les soldats s'amusent, montés sur l'autel, à singer les cérémonies de la messe, mais en les émaillant de grivoiseries à l'adresse du Christ qui, de sa croix, les contemple ; puis, une enfant du pays se trouvant là, ils lui donnent, pour qu'elle lui serve de jouet, une statue patinée par les siècles.
  
*Corbigny ; les vandales lacèrent du tranchant de leur sabre des tableaux et des tapissseries anciennes
+
*[[Corbigny]] ; les vandales lacèrent du tranchant de leur sabre des tableaux et des tapissseries anciennes
  
*Moulins-Engilbert ; en manière de jeu, ils mettent en pièces à coups de bottes les vases sacrés
+
*[[Moulins Engilbert]] ; en manière de jeu, ils mettent en pièces à coups de bottes les vases sacrés
  
 
*Vésigneux ; ils surviennent pendant la messe, ils dépouillent le prêtre des ornements sacerdotaux, l'accoutrent en bouffonnant des housses d'équipage dérobées dans la sellerie du ci-devant châtelain, et finalement l'installent par dérision sur une charrette qu'ils poussent devant eux avec force gambades et cris de victoire.
 
*Vésigneux ; ils surviennent pendant la messe, ils dépouillent le prêtre des ornements sacerdotaux, l'accoutrent en bouffonnant des housses d'équipage dérobées dans la sellerie du ci-devant châtelain, et finalement l'installent par dérision sur une charrette qu'ils poussent devant eux avec force gambades et cris de victoire.
Ligne 21 : Ligne 21 :
 
*Extrait de "Les gardes rouges de l'an II" de Antoine HADENGUE Bibliothèque Historia chez Tallandier mai 1989
 
*Extrait de "Les gardes rouges de l'an II" de Antoine HADENGUE Bibliothèque Historia chez Tallandier mai 1989
 
*Texte déposé par Etienne Vaissiere.
 
*Texte déposé par Etienne Vaissiere.
 
 
  
 
[[Catégorie:Période révolutionnaire]]
 
[[Catégorie:Période révolutionnaire]]
 
[[Catégorie:Histoire au fil des siècles]]
 
[[Catégorie:Histoire au fil des siècles]]

Version actuelle datée du 21 mars 2021 à 14:56

Quelques méfaits de l'armée révolutionnaire levée dans la Nièvre par Joseph Fouché, représentant en mission de la Convention

Des arrêtés départementaux :

  • 25/09/1793 prescrivant à tout ministre du culte de se marier dans le délai d'un mois, ou d'adopter un enfant, ou de nourrir à sa table un vieillard
  • 29/09/1793 obligeant tous les citoyens possesseurs d'or, d'argent monnayé, de vaisselle, bijoux ou lingots d'argent, à porter ces objets au Comité de surveillance de leur district, sous peine d'être déclaré suspect.
  • 12/10/1793 ordonnant l'anéantissement des enseignes de la religion et la fermeture des cimetières bénits.
  • 24/10/1793 relatif à la destruction des clochers des églises fermées au culte, des tours et tourelles des châteaux

Et leur exécution :

  • Saint Saulge ; les soldats s'amusent, montés sur l'autel, à singer les cérémonies de la messe, mais en les émaillant de grivoiseries à l'adresse du Christ qui, de sa croix, les contemple ; puis, une enfant du pays se trouvant là, ils lui donnent, pour qu'elle lui serve de jouet, une statue patinée par les siècles.
  • Corbigny ; les vandales lacèrent du tranchant de leur sabre des tableaux et des tapissseries anciennes
  • Moulins Engilbert ; en manière de jeu, ils mettent en pièces à coups de bottes les vases sacrés
  • Vésigneux ; ils surviennent pendant la messe, ils dépouillent le prêtre des ornements sacerdotaux, l'accoutrent en bouffonnant des housses d'équipage dérobées dans la sellerie du ci-devant châtelain, et finalement l'installent par dérision sur une charrette qu'ils poussent devant eux avec force gambades et cris de victoire.


  • Extrait de "Les gardes rouges de l'an II" de Antoine HADENGUE Bibliothèque Historia chez Tallandier mai 1989
  • Texte déposé par Etienne Vaissiere.