Quelques descendants d'Étienne TRUTEAU et Marie-Adrienne BARBIER

De Wiki58
Pierre Elliott Trudeau
  • L'un des Trudeau les plus célèbres est Pierre-Elliott Trudeau (1919-2000). Il étudie à Harvard et à la London School of Economics, il devient avocat, il enseigne le droit constitutionnel à l'Université de Montréal. Son ascension politique est très rapide : élu député en 1965, il est nommé Ministre de la Justice dans le gouvernement Persons en 1967 ; il est élu deux fois premier ministre du Canada entre 1968 et 1984.

De Montréal à La Nouvelle Orléans.

  • Parmi les enfants du couple Etienne Truteau – Marie-Adrienne Barbier, l'un des fils, Pierre Truteau, est dit Barbier ; il vit de 1669 à 1740, il voyage avec ses frères dans les Pays-d'en-haut pour faire la traite des fourrures avec les Indiens.
    Son frère, François Jean Truteau, né en 1673, est un « coureur des bois » ; il part vers Fort-Pontchartrain (Détroit) puis descend le Mississipi vers 1700 ; il participe à la fondation de La Mobile, première capitale de la Louisiane en 1710 ; en 1718, il figure parmi les premiers fondateurs de la Nouvelle-Orléans, aux côtés de Jean-Baptiste Le Moyne. Il est colon, propriétaire d'une indigoterie au Bayou Saint-Jean, il emploie 45 esclaves ; François-Jean Truteau participe au financement de la première église de la Nouvelle-Orléans.
    Son petit-fils, Charles Laveau-Trudeau, né à la Nouvelle-Orléans le 1er décembre 1743, est un personnage important de la colonie. Marchand prospère, arpenteur général, il dresse le premier terrier de la Louisiane. Pendant l'occupation espagnole, il est maire de la Nouvelle-Orléans, il est alors connu sous le titre de Don Carlos. Il meurt en 1816, alors que la Louisiane est devenue américaine.

James de Berty Trudeau est un neveu de Don Carlos Laveau-Trudeau. Il est né à Jefferson Parish (Louisiane) le 14 septembre 1817. Il effectue ses études en France, au lycée Louis-le-Grand, puis en Suisse ; il obtient le diplôme de médecin en 1837 à Philadelphie.
James de Berty Trudeau est un chirurgien renommé et il s'intéresse aussi au naturalisme : en 1838, il étudie dans le New-Jersey un oiseau, un sterne ou hirondelle de mer, qui est classifié sous son nom (sternea trudeaui ou Trudeau's Tern). Ami du grand peintre et naturaliste John Audubon, il l'accompagne en 1843 dans une expédition le long du Missouri.
James de Berty Trudeau est l'un des fondateurs de l'Académie de Médecine de New-York en 1847.
Pendant la Guerre de Sécession, il a regagné la Nouvelle-Orléans et reçoit le commandement de la Louisiana Legion, dans l'armée des Confédérés, avec le grade de général. Il publie un traité de 82 pages de « Considérations sur la Défense de l'Etat de Louisiane et sur l'organisation de ses milices » La ville est conquise en mai 1862 par les Unionistes après un bombardement naval. Le général de Berty Trudeau est fait prisonnier par les Nordistes en octobre 1863.
En 1865, il épouse Louise Bringer.
James de Berty Trudeau meurt le 25 mai 1887 à La Nouvelle-Orléans, où il avait repris l'exercice de la médecine.
(Bulletin of New-York Academy of medecine, pp. 681 et sq.)
Edward Livingston Trudeau (1848-1915).
  • James de Berty Trudeau et sa première épouse Céphise Berger ont eu une fille et deux fils ; ces derniers sont atteints par la tuberculose pendant leur adolescence. L'aîné Francis-René en meurt ; le cadet Edward suit des études de médecine et soigne sa maladie dans les monts Adirondack ; il se spécialise dans les maladies respiratoires et ouvre un sanatorium à Saranac Lake (nord de l'état de New-York, proche de la frontière du Canada). Parmi ses patients, il reçoit l'écrivain Robert Louis Stevenson.
  • Après la mort d'E.L. Trudeau, le laboratoire de Saranac est géré par son fils Francis Berger Trudeau et son petit-fils Francis Junior Berger Trudeau, également médecins. C'est maintenant le Trudeau Institute, voué à la recherche des maladies infectieuses.
    Edward Livingstone Trudeau a publié en 1915 son autobiographie, dont la société Historic Saranac Lake prépare une réédition.
(Cf. blogue Tambour Battant, juillet 2012, et Wikipedia)
Garry Trudeau, caricaturiste.
  • Garretson Beekman Trudeau est l'arrière-petit-fils d'Edward Livingstone Trudeau. Il est né en 1948 à New-York.
    Après des études d'arts graphiques à Yale, il fonde le Doonesbury, une série de courtes bandes dessinées satiriques, affiliée à l'Universal Press Syndicate et diffusée par environ 1400 journaux dans le monde.
    En 1975, Garry Trudeau reçoit le Prix Pulitzer.
    Le film A Doonesbury Special est primé au festival de Cannes de 1977 dans une sélection de films d'animation. En 1995, Garry Trudeau reçoit le Reuben Award (prix américain décerné aux dessins d'humour).
    Doonesbury présente une critique féroce de la société américaine contemporaine. La série a essuyé de nombreuses polémiques de la part des milieux conservateurs, de la « majorité morale », de l'église catholique, des partisans du président Bush... (exemple, le « strip » contre les créationnistes).
  • Le 19 octobre 2015, le Parti Libéral du Canada remporte les élections fédérales. Son leader, Justin Trudeau devient le nouveau premier ministre canadien.
    Né le 25 décembre 1971 à Ottawa, Justin Trudeau est le premier des trois fils de Pierre Elliott Trudeau et Margaret Sinclair. La disparition de son père en 2000 a marqué l'entrée du jeune homme dans la vie publique : il a prononcé un éloge émouvant de Pierre Elliot Trudeau. En 2008, il a été élu député libéral de la circonscription de Papineau, un secteur de Montréal. Réélu à chaque scrutin, il s'est distingué en défiant le sénateur conservateur Patrick Brazeau sur un ring de boxe dans le cadre d'une levée de fonds pour la recherche contre le cancer, et il a triomphé de son adversaire.
    Le programme du nouveau premier ministre est ambitieux et va à contre-courant de celui de son prédécesseur le conservateur Stephen Harper : soutien aux programmes de réduction de la pauvreté infantile, taxes plus lourdes sur les plus aisés, investissements dans les énergies nouvelles et politique rigoureuse en matière de capture et stockage de carbone.
(Cf. articles d'Anne Pélouas, Le Monde, 20 octobre 2015, et de Guy Lawson, The New York Times, 10 décembre 2015, traduit et republié dans Le Courrier International, N° 1315, du 14 au 20 janvier 2016).

Pierre Volut http://histoiresdedecize.pagesperso-orange.fr/index.htm, avec l'aide de Mme Louise Trudeau.