Prémery château

De Wiki58
Révision datée du 2 juin 2021 à 15:47 par Mnoel (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Prémery château des évêques de Nevers.jpg

En 802, Charlemagne restitue aux évêques de Nevers trois possessions. Parmi celles-ci se trouve Prémery. Ils en avaient été spoliés au cours du siècle précédent. Ces possessions figurent sous forme de trois châteaux sur le blason de l'évêché. Cette possession est confirmée en 887. Jusqu'à la Révolution, Prémery resta donc fief des évêques de Nevers, comtes de Prémery.

La première trace du château date de 1173 lorsque Guy, comte de Nevers, accorde à l’évêque Bernard, l’autorisation de fortifier Prémery sous la promesse qu’il n’en aura à aucune époque le moindre désagrément. D’autres documents datant de 1225 en font également état.

Un extrait du dénombrement du temporel de l’évêché dit :

1539 chastellenie de Premery consistant en justice haute moyenne et basse, premierement le chateau ou il y a quatre tours aux quatre coins clos de murailles et fosses, pontlevis, une grosse tour au milieu.

En 1669 Prémery est ainsi décrit :

Cette ville est close de murailles et de fossés, ceux du costé d'occident sont remplis de cette rivière laquelle y passe. Il y a deux portes l'une au septentrion et l'autre au midy... Le chateau est a un bout de la ville vers le nord sur une petite éminence, il est antique en son bastiment, il y a des fossés et un pont-levis avec une grande court et des jardins. Il appartient à l'evesque de Nevers c'est où il fait souvent sa résidence. Il est aussi seigneur de la ville où il a toute justice et un bailly.

En 1787, rapport et décision sur une demande de l'évêque de Nevers relative à la démolition du château et à l'accensement de la maison…

Le prélat expose que le château de Prémery est composé de deux grans corps de bâtiments dont l'un servoit anciennement de maison de campagne aux évêques de Nevers et l'autre formoit le logement du fermier. Que depuis plus d'un siècle, ils n'y habitent plus et que le logement qu'ils avoient est occupé par le fermier.

Vendu comme bien national à la Révolution, puis devenu patrimoine communal en 1854, le château a abrité l’école de filles jusqu’au milieu du 20e siècle.

Le château est bâti sur un espace quadrangulaire de cinquante à soixante mètres de côté. Il n'en reste que le bâtiment nord avec, au nord-ouest un porche fortifié et au nord-est une grosse tour ronde. En 1927 ce château était ainsi décrit :

Son ensemble formait un quadrilatère irrégulier défendu par quatre tours d'angle reliées entre elles par un chemin de ronde encore visible et par un fossé plein d'eau.

Il est inscrit en tant que monument historique par décret du 22 février 1927.

De ce château que les évêques de Nevers firent bâtirent, il ne subsiste que le porche sombre et massif du début du 14e siècle et le corps de logis reconstruit vers 1508. C'est l'évêque Jean Bohier, mort dans ce château, qui a fait reconstruire ce corps de logis alors très délabré. Cette résidence d'été fut abandonnée à la fin du 17e siècle au profit du château d'Urzy, nouvellement érigé et plus proche de Nevers.

D’après Laurence Blondeaux, spécialiste des peintures et enduits muraux, l’origine du bâtiment pourrait remonter à la fin du 12e ou au début du 13e siècle et il n’aurait, finalement, pas été une résidence d’été, mais une vraie résidence servant aux évêques. Prémery était alors une seigneurie importante appartenant à ceux-ci. Ce château était un palais épiscopal comme un autre, puisque Prémery était un fief important.

Les premiers éléments de l’histoire du château de Prémery sont apparus, cachés par des siècles d’aménagements divers, mais surtout par beaucoup de béton, lui daté des 19e et 20e siècles. L’étude menée a montré que le corps de logis nord est composé de trois espaces. Le plus intéressant et le plus compliqué à décrypter reste la porterie, correspondant au porche actuel. On peut y retracer toutes les époques de construction. Mais il a aussi, du même coup, supporté de nombreux remaniements. Cet ensemble, maillon fort de la construction, est important pour la défense du lieu. À l’est, se trouvait la chapelle dédiée à saint Julien. L’ancien retable a été retrouvé caché par la chaudière à fuel qui s’y trouvait. Elle montait jusqu’en haut de la construction et se terminait par un plafond voûté. Les sondages ont permis de mettre au jour sa porte d’entrée. Entre les deux espaces précités se tenait le corps de logis dont la forme actuelle daterait du 17e siècle. Il se composait de trois pièces à vivre par étage dont une salle de billard au 1er. Sa cuisine voûtée pourrait dater du 18e siècle. Par contre, la cave serait largement antérieure. Quelques infimes traces d’enduits peints datent du 18e siècle. Peu de documents existent sur le château car le temps, notamment depuis la Révolution, a fait son œuvre et éparpillé beaucoup de choses.

Source

  • Site chateau-fort-manoir
  • Le patrimoine des communes de la Nièvre, Flohic éditions
  • Site mairie de Prémery
  • Article du JDC publié par Bertrand Hubert le 04/05/2014
  • Image Site communes.com
  • Martine NOËL (discussion) 2 juin 2021 à 15:22 (CEST)

Notes et références

Notes


References