Pouilly Fumé

De Wiki58
Révision datée du 30 novembre 2013 à 13:59 par Admin (discussion | contributions) (Page créée avec « Pouilly sur Loire, Saint Andelain, Tracy sur Loire, Mesves sur Loire, Garchy, Saint Martin sur Nohain et Saint Laurent l'Abbaye forment le terroir... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Pouilly sur Loire, Saint Andelain, Tracy sur Loire, Mesves sur Loire, Garchy, Saint Martin sur Nohain et Saint Laurent l'Abbaye forment le terroir d'un cru très original, le Pouilly-Fumé, dont le vignoble est déjà identifié au Vème siècle.

Au Moyen-Age les Bénédictins de La Charité sur Loire développent la production. Après la Révolution française de 1789, les paysans ont pu devenir propriétaires des terres et vignobles possédés par les nobles et le clergé. Le transport des vins de Pouilly s'est rapidement effectué par la Loire, en raison de la situation géographique du vignoble et malgré les crues et les basses eaux. Ce vin s'est toujours bien exporté, par voie fluviale vers Paris, grâce à l'ouverture du canal de Briare, et par des lettres de voiture.

À la fin du XIXe siècle, les vignerons ont été confrontés au mildiou puis au phylloxéra. Le vignoble a été dévasté et nombre de vignerons ont dû se reconvertir. Après de bien vaines tentatives de traitement, les vignes ont été arrachées au début du XXe siècle et une partie seulement du vignoble a été replantée après greffage sur bois américain.

Le Pouilly-Fumé est une appellation d'origine contrôlée (AOC) depuis 1937. Aujourd'hui une partie importante de la production est vendue à l'étranger, notamment en Grande-Bretagne. Le Pouilly-Fumé est issu du sauvignon blanc, un cépage dont les grappes sont formées de petits grains ovoïdes, qui sont serrés les uns contre les autres et ressemblent à des oeufs de mésange. A maturité, ces grains sont recouverts d'une pruine grise, couleur de fumée... ce qui explique pourquoi les vignerons de [[Pouilly parlent entre eux de « blanc-fumé » pour désigner le cépage sauvignon ou les vins issus de ce cépage.

Le qualificatif « fumé » se rapporte également aux arômes et au bouquet (ou au « fumet ») reconnaissables entre tous (le fameux goût de pierre-à-fusil).

C'est ce que Georges Blanchard a très bien exprimé avec ses propres mots qui fleurent bon le terroir, dans un poème intitulé "L'vin d'Pouilly"

Pouilly, si ton nom vagabonde
Jusque dans les pays pardus,
Si t'es connu du bout du monde,
Té l'doué au jus d'tes pieds tordus.

Té l'doué au soleil, à la terre,
A tout c'qui dounne à ton raisin,
Un sacré foutu caractère,
Qui l'fait différent d'son vouésin.


Sources: http://fr.wikipedia.org et www.pouilly-fume.com


--Patrick Raynal 30 novembre 2013 à 12:59 (CET) Article proposé et composé par Patrice Vézole, adhérent GenNièvre