Poterie Thomas : Différence entre versions

De Wiki58
Ligne 31 : Ligne 31 :
  
 
{|align = center style="border:1px solid blue; border-radius:1em" cellpadding="5"
 
{|align = center style="border:1px solid blue; border-radius:1em" cellpadding="5"
|[[Image:Poterie Thomas 1.jpeg|thumb|150px|<center>La cheminée toujours dressée</center>]]
+
|[[Image:Poterie Thomas 1.jpeg|thumb|160px|<center>La cheminée toujours dressée</center>]]
|[[Image:Poterie Thomas 2.jpeg|thumb|150px|<center>Un four, vestige de l'activité</center>]]
+
|[[Image:Poterie Thomas 2.jpeg|thumb|120px|<center>Un four, vestige de l'activité</center>]]
 
|}
 
|}
  

Version du 19 novembre 2016 à 15:36

Vue aérienne - 1960

De 1864 à 1981, quatre générations de potiers Thomas dirigèrent un important site de production à la sortie de Moulins Engilbert sur la route de Decize.

L'installation

O*n dénombrera cinq Thomas à la poterie de La Montagne à Saint Honoré les Bains. Ils sont contremaître, maître, chauffeur, chauffeur de four, tourneur, potier.

  • Philippe est contremaître à La Montagne depuis deux ans quand il décide de créer sa propre entreprise à Moulins Engilbert, au lieu-dit «le Pont-Cottion», en 1864.
Fichier:Thomas Philippe.jpg
Buste moulé du fondateur
  • Quatre générations vont ainsi produire de la dans cette bourgade entre 1864 et 1981, fournissant une grande variété d'articles industriels et horticoles, sans oublier des créations décoratives et des ustensiles utilitaires.
  • Philippe Thomas, le créateur de la poterie, sera suivi d'Aristide, Henri et Jean à la tête de cette entreprise qui comptait trois ouvriers en 1864 et jusqu'à quinze au pic de la production.
  • L'entreprise s'installe au bord de la route qui mène au canal et à la gare. Un terrain de 5000 mètres carrés, permettant une extension future et comprenant un point d'eau, est acquis près d'un ruisseau.
  • Le premier four sera rond, puis un second, rectangulaire, de 30 mètres cubes, avec plusieurs landiers et une grande cheminée.
  • Après l'abandon du bois, la houille de Blanzy (71) fournira le combustible. De nombreux terrains seront acquis égaIement par la

poterie pour y extraire l'argile indispensable.

Les produits

Fichier:Poterie Thomas about.jpg
Un about en grès émaillé

La poterie Thomas a proposé une production diversifiée:

  • avec la terre ferrugineuse, on a fait des carreaux, des briques, des tuiles, des pots de fleurs, des frontons et des abouts (décoration de toiture);
  • les argiles réfractaires étaient réservées aux matériaux d'enfournement, aux carreaux d'habillage des fours de boulangeries et de pâtisseries;
  • les argiles à grès étaient utilisées pour le matériel de laboratoires, les saloirs et les ustensiles divers;
  • les pâtes à grès de couleur blanche convenaient aux vases de jardin, aux médaillons et aux assiettes parfaitement empilables.
Fichier:Poterie Thomas about.jpg
Moulures décoratives

Cessation de l'activité en 1981

  • La poterie Thomas alimentait en pots de fleurs toute la Nièvre et la Saône-et-Loire.
  • La concurrence étrangère a eu raison d'une production locale de céramique artisanale.
  • La mode est également aux pots en matière plastique colorée.
  • A la fin du 20ème siècle, il ne reste pratiquement qu'une seule tuilerie par département en région Bourgogne alors qu'au siècle précédent il en existait 8 rien qu'à Moulins Engilbert.
La cheminée toujours dressée
Un four, vestige de l'activité

De l'ancien site de production, subsistent toujours la cheminée, les divers hangars et la maison du propriétaire

Sources

  • ventsdumorvan.org
  • patrimoinedumorvan.org


--Patrick Raynal 19 novembre 2016