Nuars château

De Wiki58

Château de Bouchet

  • Fief des seigneurs du Bouchet, le château échut par alliance aux la Tournelle puis aux Saint Aubin avant d'appartenir aux La Perrière : Eglantine du Bouchet, dont la dalle funéraire est conservée dans l'église de Metz Le Comte, fille unique de Guy du Bouchet et veuve d'Etienne de la Tournelle, épousa vers 1357 Guyot de Saint Aubin, seigneur de Chalaux.
  • Gabriel de la Perrière, fils de Claude de la Perrière et d'Anne de Rousset, et sa femme Charlotte de Montmorillon sont seigneurs du Bouchet en 1575. On retrouve la même famille dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle avec Claude François de la Perrière né en 1752, écuyer, seigneur du Bouchet et de la Vergne.
  • Le château, dont les parties les plus anciennes ne paraissent pas antérieures au XVe siècle, était en ruines en 1850 : ses quatre tours massives étaient encore jointes par de hautes et épaisses murailles mais la chapelle contigüe au corps de logis situé au nord était en démolition (archives de Neuffontaines).
  • En 1875, G de Soultrait signalait deux tours assez bien conservées divisées en deux étages voûtés, ainsi qu'une maison moderne bâtie dans l'enceinte sur des souterrains contemporains du château et les restes d'une chapelle avec un caveau sépulcral. Les deux tours ont été détruites depuis.
  • Le logis, dont le corps central parait dater du XVIIe siècle, a été agrandi après 1835, et le bâtiment gauche, affecté aux dépendances, a été restructuré en façade, surélevé sans doute à la même époque.
  • Du château de plan carré cantonné de puissantes tours rondes talutées ne subsistent que les deux tours orientales, ruinées en partie haute, des vestiges du mur d'enceinte et d'un bâtiment non identifié, au sud, et un bâtiment allongé, au nord ; ce dernier, très remanié, est constitué de 2 corps d'habitation situés sous le même toit et flanqués d'une grange entre deux étables.
  • La façade antérieure du corps central est en moyen appareil de pierre de taille; un lourd bandeau sépare le rez-de-chaussée du haut comble aveugle.


Château Valette

Le Château de Valette
  • Château, communs et ferme attenante construits vers 1860 par Edmé Valeix, dit Valette, dont les initiales E et V sont intégrées au décor de la balustrade de l'escalier antérieur.
  • Edmé Valeix, né à Nuars en 1816, se rend à Paris en 1842 où de simple maçon, il devient entrepreneur de travaux publics et fait fortune en participant aux travaux de terrassement des grands boulevards.
  • Ruiné par la construction de son château, Valette est contraint de vendre l'ensemble du domaine en 1895.
  • Logis de plan massé, constitué d'un corps central flanqué de deux corps latéraux en avancée sur la façade antérieure.
  • Façades antérieure et postérieure ordonnancées précédées d'un escalier de même structure, à balustrade ajourée en pierre.
  • En façade, un balcon à garde-corps en fonte devant les trois portes-fenêtres axiales.
  • Décor sculpté ocre jaune aux baies de l'étage.
  • Communs, à gauche de la cour antérieure, abritant sous deux bâtiments contigus une grange entre deux écuries, et de vastes remises sous un logis annexe situé à l'étage.
  • Ferme, à l'arrière du château, comprenant, sous un bâtiment allongé, des remises, grange, étables et fenils ; logis et atelier de maréchal-ferrant en bordure de la rue, à l'alignement des dépendances.
  • Devant le logis, vestiges d'un travail à ferrer à piliers en pierre de taille calcaire.
  • Colombier à cinq pans adossé à la forge ; colombe en zinc au faîtage.


Source :
http://www.chateau-fort-manoir-chateau.eu