Marinier billeur

De Wiki58
Révision datée du 23 novembre 2013 à 20:15 par Admin (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
  • Le marinier billeur intervenait lorsque le courant poussait en biais les bateaux contre les piles des ponts.
    Le billage était assuré par des hommes montés sur de petites embarcations appelés batelets, et, aidés de longues perches, ils manœuvraient les bateaux pour éviter qu'ils aillent heurter les piles des ponts. Ils étaient tenus de prendre la conduite des bateaux 200 m avant chaque pont, et de la cesser 200 m après.
    Le passage des bateaux sous les ponts de Decize, Nevers et La Charité offrait des dangers depuis longtemps reconnus par le commerce qui utilisait ce mode de transport et qui payait une rétribution aux mariniers qui s’y étaient établis. Cette rétribution donnant lieu chaque jour à des désaccords, une ordonnance de Louis XVIII du 2 août 1820, régularisa le service du billage en déterminant comme il suit, le tarif des salaires auxquels auraient droit les mariniers billeurs.

Le pont sur la Loire à Decize
Pont de Decize
  • Chaque billeur recevra, pour le billage sous le pont de pierre, deux francs, les batelets étant armés de deux hommes.

Pont de Nevers
Le pont sur la Loire à Nevers
  • Tenue de 25 pouces et au-dessus. Sous le pont de pierre, deux francs vingt-cinq centimes, par chaque homme, le billage étant fait par un batelet armé de trois hommes.
  • Sous le pont de bois (disparu), deux francs vingt cinq centimes par homme, le billage étant fait par un batelet armé de trois hommes.
  • Tenue de 18 pouces à 24 pouces. Chaque billeur recevra un francs cinquante centimes, et les batelets seront armés de deux hommes.

    Le pont sur la Loire à La Charité-sur-Loire
Pont de La Charité
  • Grandes eaux. Chaque billeur recevra deux francs, et les batelets seront armés de trois hommes.
  • Eaux moyennes. Chaque billeur recevra un franc cinquante centimes, et les batelets seront armés de deux hommes.
  • Sortie de la Nièvre. Les bateaux sortant de la Nièvre seront billés par des batelets armés de deux hommes ; chaque homme recevra un franc cinquante centimes.

Billage du pont de Crote
  • Les bateaux n'y passaient que lors des grandes eaux. Un arrêté du Préfet de la Nièvre du 12 avril 1824, a ordonné que le tarif pour le billage de Crote serait le même que celui fixé pour le passage sous le pont de Decize, lorsqu'il n'aura lieu qu'à partir de la vigne du Clou jusqu'au dessous de l'ancien pont de Crote. Il sera de deux francs cinquante centimes lorsque le billage commencera à la digue et aux endroits désignés ci-dessus. Le batelet sera armé de deux hommes. Cet arrêté fut approuvé par le ministre de l'intérieur, le 22 mai 1824.

Source : Brochure des Amis de La Charité La Charité au XIXesiècle
TH. Ravinet Code des ponts et chaussées et des mines
Images : Site Delcampe