Dispense pour consanguinité : Différence entre versions

De Wiki58
Ligne 1 : Ligne 1 :
Un petit document de "TG" (tg@chez.com) concernant certains motifs de dispenses accordés par l'Eglise:
+
====Définition====
 +
Les fiancés ont un ou plusieurs ancêtres communs (jusqu'au 4ème degré)
 +
La dispense de consanguinité est avec la dispense de bans une dispense dite  "de droit canon."  Sous l'ancien régime, on ne pouvait pas se marier entre cousins jusqu'au  4ème degré canonique sans risquer l'inceste.  Ces dispenses étaient accordées par l'Evêque et auquel cas le prêtre devait  obligatoirement les signaler dans l'acte de mariage. Dans quel cas étaient elles accordées ?... grossesse... pièces sonnantes et trébuchantes, etc.  On les retrouve classées (lorsqu'elles existent) aux AD en série G (Archives  Cultuelles) ou encore aux Archives Diocésaines en série O (Officialités).  Elles présentent un grand intérêt lorsqu'on les découvre très haut dans son  arbre généalogique.  En effet, alors que les registres ne permettent plus d'obtenir des  informations sur la génération suivante, une dispense du 4ème degré  permettra de progresser dans sa généalogie sur 4 générations. Pourquoi ?  Tout simplement parce que le curé établissait "la généalogie" qui  matérialisait ce lien de parenté. Elle figure sur la dispense.  Donc si vous avez par bonheur de telles dispenses dans votre généalogie il  faut rapidement essayer de mettre la main dessus, c'est un véritable petit bonheur !
 +
 
 +
*Source:document de "TG" (tg@chez.com)
  
* Dispense pour consanguinité : les fiancés ont un ou plusieurs ancêtres communs (jusqu'au 4ème degré)
 
La dispense de consanguinité est avec la dispense de bans une dispense dite  "de droit canon."  Sous l'ancien régime, on ne pouvait pas se marier entre cousins jusqu'au  4ème degré canonique sans risquer l'inceste.  Ces dispenses étaient accordées par l'Evêque et auquel cas le prêtre devait  obligatoirement les signaler dans l'acte de mariage. Dans quel cas étaient elles accordées ?... grossesse... pièces sonnantes et trébuchantes, etc.  On les retrouve classées (lorsqu'elles existent) aux AD en série G (Archives  Cultuelles) ou encore aux Archives Diocésaines en série O (Officialités).  Elles présentent un grand intérêt lorsqu'on les découvre très haut dans son  arbre généalogique.  En effet, alors que les registres ne permettent plus d'obtenir des  informations sur la génération suivante, une dispense du 4ème degré  permettra de progresser dans sa généalogie sur 4 générations. Pourquoi ?  Tout simplement parce que le curé établissait "la généalogie" qui  matérialisait ce lien de parenté. Elle figure sur la dispense.  Donc si vous avez par bonheur de telles dispenses dans votre généalogie il  faut rapidement essayer de mettre la main dessus, c'est un véritable petit  bonheur !
 
  
 
<center>[[Dispenses:Enquête de consanguinité|Suivez le déroulement d'une enquête de consanguinité en cliquant ici]]</center>
 
<center>[[Dispenses:Enquête de consanguinité|Suivez le déroulement d'une enquête de consanguinité en cliquant ici]]</center>
Ligne 9 : Ligne 11 :
  
 
--[[Utilisateur:Admin|Patrick Raynal]] 19 septembre 2008 à 19:43 (UTC)
 
--[[Utilisateur:Admin|Patrick Raynal]] 19 septembre 2008 à 19:43 (UTC)
 
{| width="100%"
 
| width="50%" align="center" style="border:1px solid #AAAAAA; background-color:#F9F9F9;padding:3px;" |[[Image:Logo-religion.png|40px]] '''[[Les dispenses|Accéder au sommaire des dispenses]]'''
 
| &nbsp;
 
| width="*" align="center" style="border:1px solid #AAAAAA; background-color:#F9F9F9;padding:3px;" | [[Image:Logo carré S.jpg|Accueil]] '''[[Accueil|Retour sur la page d'accueil]]'''
 
|}
 
  
  
 
[[Catégorie:Religion]]
 
[[Catégorie:Religion]]

Version du 15 octobre 2017 à 09:43

Définition

Les fiancés ont un ou plusieurs ancêtres communs (jusqu'au 4ème degré) La dispense de consanguinité est avec la dispense de bans une dispense dite "de droit canon." Sous l'ancien régime, on ne pouvait pas se marier entre cousins jusqu'au 4ème degré canonique sans risquer l'inceste. Ces dispenses étaient accordées par l'Evêque et auquel cas le prêtre devait obligatoirement les signaler dans l'acte de mariage. Dans quel cas étaient elles accordées ?... grossesse... pièces sonnantes et trébuchantes, etc. On les retrouve classées (lorsqu'elles existent) aux AD en série G (Archives Cultuelles) ou encore aux Archives Diocésaines en série O (Officialités). Elles présentent un grand intérêt lorsqu'on les découvre très haut dans son arbre généalogique. En effet, alors que les registres ne permettent plus d'obtenir des informations sur la génération suivante, une dispense du 4ème degré permettra de progresser dans sa généalogie sur 4 générations. Pourquoi ? Tout simplement parce que le curé établissait "la généalogie" qui matérialisait ce lien de parenté. Elle figure sur la dispense. Donc si vous avez par bonheur de telles dispenses dans votre généalogie il faut rapidement essayer de mettre la main dessus, c'est un véritable petit bonheur !

  • Source:document de "TG" (tg@chez.com)


Suivez le déroulement d'une enquête de consanguinité en cliquant ici


--Patrick Raynal 19 septembre 2008 à 19:43 (UTC)