Discussion:Bac à sable : Différence entre versions

De Wiki58
(Convention du mariage d'Hervé de Donzy passé avec Philippe-Auguste)
(Convention du mariage d'Hervé de Donzy passé avec Philippe-Auguste)
Ligne 1 : Ligne 1 :
===Convention du mariage d'Hervé de Donzy passé avec Philippe-Auguste===
+
===Convention du mariage d'Agnès, fille d'Hervé IV avec le petit-fils de Philippe-Auguste - 1215===
  
" Le Roi, nous donne pour épouse la fille de Pierre, Comte de Nevers, avec son Comté, à condition toutefois que Pierre, aura, sa vie durant, les terres que le Roi lui assignera prochainement, lesquelles après sa mort feront retour à nous, à notre épouse et à nos enfants.<br>
+
Melun - " Je donnerai à Philippe, le jour même de la célébration du mariage, les terres d'Alluie, Montmirail, Bros, Basoches, Frosé et Auton (?), avec toutes leurs appartenances, en eaux, en terres et en forêts. Monsieur Louis, de son côté, donnera en douaire à Agnès les deux châteaux deux châteaux de Sens et Aire, avec leurs appartenances. "<br>
Pour le rachat du Comté, nous donnons au Roi, moi et mon frère Renaud, Gyen et toute sa châtellerie. Et si, notre épouse vient à mourir sans enfants, la châtellerie de Gyen reviendra à nous ou à nos héritiers, moyennant trois mille marcs d'argent de la monnaie de Troyes. Dans le cas ou on y aurait fait des réparations, il n'en sera pas tenu compte.<br>
+
 
En outre, d'ici la célébration du mariage, je ferai faire pour tous mes hommes l'assûrement au Roi que je le servirai envers et contre tous ceux qui peuvent vivre et mourir, comme mon suzerain lige, et que je ne manquerai jamais, pour qui que ce soit, de rester à sa cour pendant les temps requis. Après le mariage, je ferai le même assûrement par les hommes du Roi et du comté (?). et, si quelqu'un refuse, je me mettrai à la disposition de mon seigneur. Jusque là, je livre comme garantie, le château de [[Cosne sur Loire]]. Je m'engage à encourir l'excommunication des évêques d'Auxerre et de [[Nevers]], et l'interdit, si je ne remplis pas les conditions précédentes. Si, par hasard, je venais à me séparer de mon épouse, je la rendrais au Roi et le Roi me rendrait le château de Gyen ".
+
''Bases modifiées par la suite'' - " Si après la mort de Pierre de Couretany, Comte d'Auxerre, notre épouse vient à mourir sans enfants mâles, Philippe aura les Comtés d'Auxerre et de Tonnerre, et moi, Hervé, je rentrerai dans la possession de mes terres du diocèse de Chartres. Si nous avons un fils, le futru aura la donation primitive avec la terre de Saint Aignan, après notre mort, et j'espère qu'il en sera satisfait. Quant à moi, je garderai pendant ma vie tout le Comté de Nevers. "

Version du 14 juin 2020 à 17:04

Convention du mariage d'Agnès, fille d'Hervé IV avec le petit-fils de Philippe-Auguste - 1215

Melun - " Je donnerai à Philippe, le jour même de la célébration du mariage, les terres d'Alluie, Montmirail, Bros, Basoches, Frosé et Auton (?), avec toutes leurs appartenances, en eaux, en terres et en forêts. Monsieur Louis, de son côté, donnera en douaire à Agnès les deux châteaux deux châteaux de Sens et Aire, avec leurs appartenances. "

Bases modifiées par la suite - " Si après la mort de Pierre de Couretany, Comte d'Auxerre, notre épouse vient à mourir sans enfants mâles, Philippe aura les Comtés d'Auxerre et de Tonnerre, et moi, Hervé, je rentrerai dans la possession de mes terres du diocèse de Chartres. Si nous avons un fils, le futru aura la donation primitive avec la terre de Saint Aignan, après notre mort, et j'espère qu'il en sera satisfait. Quant à moi, je garderai pendant ma vie tout le Comté de Nevers. "