Discussion:Bac à sable : Différence entre versions

De Wiki58
(Lettre de Philippe le Bon aux habitants de la ville de Saint Quentin - 1430)
(Lettre de Philippe le Bon aux habitants de la ville de Saint Quentin - 1430)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
====Lettre de Philippe le Bon aux habitants de la ville de Saint Quentin - 1430====
 
====Lettre de Philippe le Bon aux habitants de la ville de Saint Quentin - 1430====
  
''Le 23 mai 1430, la Pucelle d'Orléans et quelques uns de ses défenseurs tombaient sous les murs de Compiègne, au pouvoir des ennemis qui allaient devenir ses bourreaux. Philippe le Bon écrit aux habitants de Saint Quentin pour leur apprendre cette mauvaise nouvelle.'''<br>
+
''Le 23 mai 1430, la Pucelle d'Orléans et quelques uns de ses défenseurs tombaient sous les murs de Compiègne, au pouvoir des ennemis qui allaient devenir ses bourreaux. Philippe le Bon écrit aux habitants de Saint Quentin pour leur apprendre cette mauvaise nouvelle.''<br>
  
 
" Très chiers et bien amez, sachant que vous désirez savoir de noz nouvelles, vous signifions que ce jourd'huy XXème de may, environ six heures après midy, les adversaires de mons. le Roy et les nostres qui estoient mis ensemble en très grande puissance et boutez en la ville de Compiengne devant laquelle nous et les gens de nos armes sont iogies sont saillis de ladite ville à puissance sur le iogie de mes avant-garde le plus prouchain d'eulx, à laquelle saillie estoit celle qu'ilz appellent la Pucelle avecqs plusieurs de leurs principaux capitaines, à rencontre desquels, beau cousin Jehan de Luxembourg qui y étoit présent et autres noz gens et aucuns des gens de mons. le Roy qui avoit envoie pardevers nous pour passer oultre et aler à Paris, ont fait très grand etaspre résistence et prestement en ma personne y arrasmes et trouvasmes que lesdiz adversaires estoient
 
" Très chiers et bien amez, sachant que vous désirez savoir de noz nouvelles, vous signifions que ce jourd'huy XXème de may, environ six heures après midy, les adversaires de mons. le Roy et les nostres qui estoient mis ensemble en très grande puissance et boutez en la ville de Compiengne devant laquelle nous et les gens de nos armes sont iogies sont saillis de ladite ville à puissance sur le iogie de mes avant-garde le plus prouchain d'eulx, à laquelle saillie estoit celle qu'ilz appellent la Pucelle avecqs plusieurs de leurs principaux capitaines, à rencontre desquels, beau cousin Jehan de Luxembourg qui y étoit présent et autres noz gens et aucuns des gens de mons. le Roy qui avoit envoie pardevers nous pour passer oultre et aler à Paris, ont fait très grand etaspre résistence et prestement en ma personne y arrasmes et trouvasmes que lesdiz adversaires estoient

Version du 13 juin 2020 à 14:28

Lettre de Philippe le Bon aux habitants de la ville de Saint Quentin - 1430

Le 23 mai 1430, la Pucelle d'Orléans et quelques uns de ses défenseurs tombaient sous les murs de Compiègne, au pouvoir des ennemis qui allaient devenir ses bourreaux. Philippe le Bon écrit aux habitants de Saint Quentin pour leur apprendre cette mauvaise nouvelle.

" Très chiers et bien amez, sachant que vous désirez savoir de noz nouvelles, vous signifions que ce jourd'huy XXème de may, environ six heures après midy, les adversaires de mons. le Roy et les nostres qui estoient mis ensemble en très grande puissance et boutez en la ville de Compiengne devant laquelle nous et les gens de nos armes sont iogies sont saillis de ladite ville à puissance sur le iogie de mes avant-garde le plus prouchain d'eulx, à laquelle saillie estoit celle qu'ilz appellent la Pucelle avecqs plusieurs de leurs principaux capitaines, à rencontre desquels, beau cousin Jehan de Luxembourg qui y étoit présent et autres noz gens et aucuns des gens de mons. le Roy qui avoit envoie pardevers nous pour passer oultre et aler à Paris, ont fait très grand etaspre résistence et prestement en ma personne y arrasmes et trouvasmes que lesdiz adversaires estoient