Chaulgnes

De Wiki58

Relevé dans la presse

  • Suicide :
    Le 19 juin dernier, vers 4 heures du soir, on a trouvé pendu dans son fenil, le cadavre de M. Pierre Meunier, âgé de 33 ans, cultivateur au Tremblay, commune de Chaulgnes.
    M. Perdriat, médecin à La Charité, appelé à faire les constatations médico-légales, a déclaré que la mort remontait à une vingtaine d'heures et qu'on se trouvait en présence d'un suicide.
    Des renseignements recueillis, il résulte que M. Meunier ne jouissait plus de toutes ses facultés mentales et son état n'avait fait que s'aggraver depuis la mort de son frère.
(Le Courrier de la Nièvre du 28/06/1903)
  • Fils ingrat :
    Le Petit Charitois raconte qu'il y a une vingtaine d'années, madame Ch...., habitant Chaulgnes, partageait entre ses enfants, un fils et une fille, la plus grande partie de sa fortune : soit 30.000 francs, se réservant simplement un billet de 1.000 francs destiné à bâtir un caveau pour son mari défunt et pour elle et ses enfants de ce monde. Ces mille francs furent placés à la Caisse d'épargne de Nevers où chaque année elle en touchait les intérêts ; cette brave femme, faisant peu de dépenses, en travaillant, se suffisait à elle-même.
    Or, son fils, il y a peu de temps, lui donna le conseil de retirer son argent de la Caisse d'épargne de Nevers pour le placer à celle de La Charité comme étant plus proche et par conséquent donnant moins de dérangement ; il se proposa même de faire le transfert ; seulement au lieu de placer l'argent au nom de sa mère, il le plaça au nom de sa propre fille. Si bien que la pauvre dame qui est âgée aujourd'hui de soixante-huit ans, pour avoir péché par trop de bonté, se trouve sans aucune ressource (ses enfants ne lui ayant pas fait de revenus) et est dans obligation de travailler pour vivre.
    Nous ne devons pas oublier d'ajouter que la pauvre vieille ayant voulu faire des remontrances à son fils, celui-ci, pour mettre fin à ses lamentations l'a frappée brutalement.
(Le Courrier de la Nièvre du 05/07/1903)
  • Incendie :
    Le 13 septembre dernier, vers midi et demie, un incendie s'est déclaré au hameau de Laugle, commune de Chaulgnes, dans un corps de bâtiment composé d'une écurie et de deux chambres, servant d'habitation, appartenant à M. Louis Simonet, habité par M. Antoine Vacher, scieur de long. Le feu a détruit complètement deux chambres et du mobilier.
    Les pertes, qui s'élèvent à 3.100 francs, sont assurées.
(Le Courrier de la Nièvre du 20/09/1903)