Château Chinon bâtiment mairie

De Wiki58
Révision datée du 14 janvier 2017 à 18:26 par Admin (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Sculpture dans le hall

Dans le hall de la mairie de Château Chinon on remarque une sculpture de bois de 2,50 mètres de haut et 2 mètres d’envergure. Elle est l’œuvre de l’artiste Jean-Paul DOMERGUE, et s’intitule : « Ils passèrent des menottes aux fleurs ». Cette œuvre réalisée en 1975, est alors exposée au Salon « Grands et jeunes d'aujourd'hui » au Grand Palais à Paris. Là, elle est acquise par l'intermédiaire de Mr Troche pour le FNAC (Fonds National d'Art Contemporain). C’est François Mitterrand lui-même, maire de la ville de 1959 jusqu’à son élection à la présidence de la République en 1981, qui l’a choisie en 1979 et la fait installer dans le hall de sa mairie.

Chateau Chinon mairie sculpture.jpg

Jean-Paul Domergue est né à Romans-sur-Isère dans la Drôme en 1940. Elève de l’école des Beaux-Arts de Lyon, il devient enseignant à l’Ecole d’Art de cette ville de 1966 à 2001. Ses créations sont des œuvres monumentales destinées à des lieux publics, places, parcs, écoles, hôpitaux. On peut en voir dans la Drôme, bien sûr, à Romans, Valence, Montélimar, St Vallier, mais aussi à Golfe Juan, dans l’Ain, la Loire, en Savoie ... Il a participé à de nombreux symposium et expositions collectives ou individuelles en France et à l'étranger (notamment Prague et Québec). Sa dernière œuvre monumentale « Aiguillage » réalisée à Chalon-sur-Saône en 2008, lors d'une résidence artistique organisée par « La Vie des Formes » sur le chantier de Mark di Suvero, a été acquise par la ville de Chabeuil en juin 2014.

Il dit de lui-même « Je suis un assembleur. Assembler c'est ajuster, travail de mémoire et d'attention... Tenter de faire vivre ensemble des matériaux différents, des forces contradictoires, le mouvement avec le statique, le vide avec le plein, le tenon avec la mortaise, la précision mathématique avec le chaos originel, les tensions collectives et sociales avec l'histoire de chacun … Façon d'inscrire l'espace »

La citation qui accompagne l’œuvre de Château Chinon est le titre d’une pièce de théâtre de l’écrivain-cinéaste Arrabal qui avait lui-même repris un vers de Garcia Lorca pour définir en quelque sorte la dictature franquiste. On se souvient que le 3 décembre 1970 s’ouvrait à Burgos, en Espagne, le procès de 16 indépendantistes basques. Six d’entre eux seront condamnés à mort, les neuf autres se partageront 724 années de prison…

Jean-Paul Domergue, bouleversé par le garrottage en 1974, des anarchistes catalans, Puig Antich et ses amis, symbolise dans sa sculpture à la fois l’horreur du garrot avec ses immenses roues, le sang des victimes s’écoulant dans le pressoir (le bois a été choisi dans de vieux pressoirs à vin authentiques) mais aussi l’espoir : le vieux monde est en train de s’écrouler (la vieille machine est à l’arrêt) et la jeune Espagne triomphera (la tête du taureau dépasse l’instrument de torture.)

  • Source: Renseignements fournis par Mme et M.Domergue à Jacqueline Bernard en 2014


Patrick Raynal 14 janvier 2017