Beaumont la Ferrière châteaux

De Wiki58
Révision datée du 29 avril 2021 à 06:05 par Praynal (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Château de Sauvages

Vue ancienne

Il est bien difficile de savoir quel fut le seigneur de telle châtellenie, à quelles dates et dans quelles proportions. En effet, les terres étaient bien souvent morcelées et appartenaient donc à différents propriétaires. Beaumont n'échappe pas à la règle : Grenant, Sauvages et Choulot avaient leur propre seigneur.

Au 9ème siècle, Charlemagne, en rentrant d'Espagne, reste un an à Nevers. Il crée, au cours de cette période, le fief de Sauvage, avec un bout de forêt, un clerc et un écuyer, pour mettre une garnison en place. Durant 200 à 250 ans, une famille d'écuyers jouera son rôle pour défendre la sûreté et développer la religion. Le chateau tombe en désuétude au 12ème siècle suite à une croisade dont les propriétaires ne réchappent pas. Durant plusieurs générations Sauvage deviendra propriété féodale, au profit du Duc de Nevers.

En 1245 plusieurs habitants de Sauvages refusent de payer au seigneur la quête qu'ils étaient tenus d'acquitter à perpétuité.

Nommé gouverneur de la place de La Charité, Jacques de Morogues achètera le château, en 1579 et se développeront les forges de Sauvage, au point d'avoir jusqu'à cinq cents employés. Un des derniers seigneurs de Morogues se convertit au catholicisme et depuis cette époque se pratique le pèlerinage à Notre Dame de Sauvage, encore effectué, aujourd'hui, le 15 août.

Au cours du 19ème siècle, le château de Sauvage est devenu le temple de la chasse, durant une centaine d'années. Plus tard, le château restera inhabité et non entretenu pendant un peu plus d'un siècle.

Photo 2012

Quelques propriétaires identifiés:

  • 15ème siècle: Jean Thenon, président des trésoriers de France à Bourges
  • 1579 : Jacques de Morogues, seigneur de Sauvages
  • 1784 : Pierre Babaud de la Chaussade, seigneur de Beaumont, Grenant, Sauvages, Sichamps, Guichy
  • depuis 1987: Jean Gondrand


Ancien château de Beaumont

Gravure de l'ancien château

Le château,construit en pierre au 15ème sicle, élevé à mi-côte, dominait la vallée de la Nièvre.

Les deux tourelles, vestiges de l'ancien château

Il comprenait un corps de logis à deux étages avec mansardes, flanqué de deux tours circulaires engagées, à toits coniques surmontés de la girouette féodale.

Cette construction, commencée par les Avenois et poursuivie par Le Vau au 17ème siècle, a disparu en 1883.

Les deux tourelles du 15ème sont encore visibles de chaque côté de la grille du nouveau château décrit ci-après.

Château de Beaumont

Carte postale de 1903

Ce manoir en pierre enduite a été bâti en 1850 au milieu du parc de l'ancien château.
Incendié en partie en 1940, il est restauré par les nouveaux propriétaires après la seconde guerre mondiale.
En façade, l'escalier monumental donne accès à une terrasse et au parc.
Propriété privée, le château n'est pas accessible.

Château des Gardes

Beaumont la Ferrière château des Gardes.jpg

Cette ancienne habitation, appelée château des Gardes, est située devant le porche d'entrée du château de Sauvages.
Elle conserve un portail et une tourelle à pans du 17ème siècle.

Château de La Ferrière

Beaumont la Ferrière château de la Ferrière.jpg

Le château, bâti en 1859 pour le vicomte d'Anchald, est composé d'un corps de logis face à la vallée de la Nièvre.
La tour centrale de style Louis XIII, en saillie sur la façade, est en brique et en pierre calcaire.
Les lucarnes sont ornées de candélabres sculptés.
Un portail couvert, doté d'une grille, donne sur la place du bourg.

Château des Tourelles

Beaumont la Ferrière château des Tourelles.jpg

On trouve en vente, sur le web, une carte postale d'un château des Tourelles qui est en réalité composé des deux tours de l'ancien château et du bâtiment situé un peu en avancée.
Cette appellation semble donc purement locale.

Sources

  • cahiersduvaldebargis.free.fr
  • Journal du Centre 11 août 2012
  • Le patrimoine des communes de la Nièvre, éditions Flohic


--Patrick Raynal 11 janvier 2014 à 20:07 (CET)