Bac à sable : Différence entre versions

De Wiki58
(Cette page permet de tester tout ce que l'on veut publier. Bref, on peut y faire toutes les bêtises possibles avant de publier définitivement sur Wiki58)
 
(253 révisions intermédiaires par 5 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
===Cette page permet de tester tout ce que l'on veut publier. Bref, on peut y faire toutes les bêtises possibles avant de publier définitivement sur Wiki58===
+
<big><font color=red>Cette page permet de tester tout ce que l'on veut publier. Bref, on peut y faire toutes les bêtises possibles avant de publier définitivement sur Wiki58</font></big>
 +
---------------
 +
'''Achille MILLIEN''' est né à Beaumont-la-Ferrière le 4 septembre 1838, dans la maison de Jean Millien, son père, percepteur et propriétaire, qui lui léguera sa fortune.
 +
De sa mère, Anne Bouteau, l'ancienne servante, il héritera de l’amour des humbles et d'une grande sensibilité.
 +
En 1859, bachelier, il rentre au pays pour devenir, comme le souhaite son père, clerc de notaire
  
----
+
En 1860, il publie son premier recueil de poèmes « La moisson »
 +
Destiné à être notaire, il devint poète !
  
 +
Enfant, Achille entendait ses voisines chanter des vieilles complaintes ou dire des contes,,,
 +
Adulte, conditionné par cet héritage, et conscient que ce monde rural allait disparaître, il décide de collecter le maximum de cette tradition orale.
 +
Il commence cette collecte dans les Amognes, en 1877.
 +
A Montigny aux Amognes, il sera particulièrement en relation avec la famille Briffault, dépositaire d'un abondant répertoire.
 +
Puis, à partir de 1883, il étendra progressivement ses recherches à toute la province du Nivernais,
  
Essayons la <font color=red>couleur rouge...</font> C'est facile avec les balises
+
Il collectera 1300 contes et 2600 chansons, cette masse de documents n'a pas eu la même renommée que les collectes des frères Grimm par exemple, En effet, Achille Millien n'a pas pris le temps de transcrire ses notes de façon à les rendre publiable.
  
[[Utilisateur:Admin|Patrick Raynal]] ([[Discussion utilisateur:Admin|discussion]]) 26 janvier 2019 à 20:15 (CET)
+
La maladie, la ruine, font qu'il termine sa vie dans l'oubli le 12 janvier 1927.
  
===Le bâton de la Vierge, à Aunay-en-Bazois===
+
Il laisse une œuvre importante qui est enfin reconnue, publiée.
  
Sur la commune d'Aunay-en-Bazois, les registres BMS recensent (au minimum) 4 actes signalant la remise du bâton de la Vierge, qui avait lieu traditionnellement le 15 août.
+
Une remarquable biographie du poète est parue en 2005 aux éditions Les films du Lieu-dit avec la participation de la Camosine : '''Achille Millien, Nivernais, passeur de mémoire''' de Daniel Hénard et Jacques Tréfouel.
[[Fichier:batonvierge1735.jpg]]Le 15 août 1735, ce sont Charles Mouchoux et Antoine Naudin qui "mettent ce bâton en dernier" à quatre heures de leve
+
 
 +
 
 +
===1875 - Incendie à Luzy===
 +
 
 +
Le 26 février dernier, le feu s'est déclaré à [[Luzy]], dans le rez de chaussée d'une maison appartenant à M. Duvivier, artiste peintre à Paris et occupée par M. Vendelle, boulanger.
 +
Grâce aux secours organisés promptement par la gendarmerie, les sapeurs-pompiers et la compagnie de sauveteurs de [[Luzy]], l'incendie qui menaçait d'étendre ses ravages, a pu être éteint, les dégâts s'élèvent à 450 fr. à peu près.
 +
*Journal de la Nièvre du 3 mars 1875, [[Utilisateur:Mcberton|Marie Claude Berton]]
 +
 
 +
===1875 - Vol à La Charité===
 +
 
 +
Une tentative de vol a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi chez Mr Pactat, notaire à la Charité. Le voleur dérangé dans son honnête besogne, par l'arrivée subite d'une servante s'est empressé de prendre la fuite.
 +
Il avait eu cependant le temps de fracturer le tiroir du bureau de Mr Pactat dans lequel il n'a rien trouvé et de se livrer à d'autres recherches qui sont restées pour lui sans résultat.
 +
Une petite somme de 8 fr restée sur le bureau a échappé aussi à sa rapacité. Décidément, le pauvre homme n'a pas eu de chance.
 +
*Journal de la Nièvre du 24 mars 1875

Version actuelle datée du 26 avril 2020 à 11:17

Cette page permet de tester tout ce que l'on veut publier. Bref, on peut y faire toutes les bêtises possibles avant de publier définitivement sur Wiki58


Achille MILLIEN est né à Beaumont-la-Ferrière le 4 septembre 1838, dans la maison de Jean Millien, son père, percepteur et propriétaire, qui lui léguera sa fortune. De sa mère, Anne Bouteau, l'ancienne servante, il héritera de l’amour des humbles et d'une grande sensibilité. En 1859, bachelier, il rentre au pays pour devenir, comme le souhaite son père, clerc de notaire

En 1860, il publie son premier recueil de poèmes « La moisson » Destiné à être notaire, il devint poète !

Enfant, Achille entendait ses voisines chanter des vieilles complaintes ou dire des contes,,, Adulte, conditionné par cet héritage, et conscient que ce monde rural allait disparaître, il décide de collecter le maximum de cette tradition orale. Il commence cette collecte dans les Amognes, en 1877. A Montigny aux Amognes, il sera particulièrement en relation avec la famille Briffault, dépositaire d'un abondant répertoire. Puis, à partir de 1883, il étendra progressivement ses recherches à toute la province du Nivernais,

Il collectera 1300 contes et 2600 chansons, cette masse de documents n'a pas eu la même renommée que les collectes des frères Grimm par exemple, En effet, Achille Millien n'a pas pris le temps de transcrire ses notes de façon à les rendre publiable.

La maladie, la ruine, font qu'il termine sa vie dans l'oubli le 12 janvier 1927.

Il laisse une œuvre importante qui est enfin reconnue, publiée.

Une remarquable biographie du poète est parue en 2005 aux éditions Les films du Lieu-dit avec la participation de la Camosine : Achille Millien, Nivernais, passeur de mémoire de Daniel Hénard et Jacques Tréfouel.


1875 - Incendie à Luzy

Le 26 février dernier, le feu s'est déclaré à Luzy, dans le rez de chaussée d'une maison appartenant à M. Duvivier, artiste peintre à Paris et occupée par M. Vendelle, boulanger. Grâce aux secours organisés promptement par la gendarmerie, les sapeurs-pompiers et la compagnie de sauveteurs de Luzy, l'incendie qui menaçait d'étendre ses ravages, a pu être éteint, les dégâts s'élèvent à 450 fr. à peu près.

1875 - Vol à La Charité

Une tentative de vol a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi chez Mr Pactat, notaire à la Charité. Le voleur dérangé dans son honnête besogne, par l'arrivée subite d'une servante s'est empressé de prendre la fuite. Il avait eu cependant le temps de fracturer le tiroir du bureau de Mr Pactat dans lequel il n'a rien trouvé et de se livrer à d'autres recherches qui sont restées pour lui sans résultat. Une petite somme de 8 fr restée sur le bureau a échappé aussi à sa rapacité. Décidément, le pauvre homme n'a pas eu de chance.

  • Journal de la Nièvre du 24 mars 1875