BARBIER Gilbert

De Wiki58
Révision datée du 27 septembre 2020 à 11:17 par Praynal (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Acte de naissance de Gilbert Minime Barbier

Gilbert Barbier.

- Il est baptisé le 13 janvier 1617, à l'église Saint-Aré de Decize,
- ses parents se nomment Pierre Barbier et Claude Vizon,
- Pierre Barbier est maître-charpentier ; il travaille à la reconstruction du couvent des Minimes de Decize à partir de 1626,
- Gilbert Barbier devient lui aussi charpentier, sans doute sur le même chantier,
- il s'embarque le 9 mai 1641 à La Rochelle,
- il arrive à Québec le 8 août 1641,
- installation à Ville-Marie du Mont-Réal en août 1642,
- ses surnoms : d'abord Livernois (le Nivernais), puis Minime,
- il épouse Catherine de Lavaux le 14 novembre 1650,
- le couple reçoit une terre de 30 arpents sise à la Côte Saint-Joseph et une bourse de 500 livres ; ils acquièrent d'autres terres « le long de la grande rivière »,
- Gilbert Barbier est syndic de la paroisse, il fait partie de la Fraternité de Ville-Marie, une association de piété et de solidarité,
- il décède le 15 novembre 1693 à la Pointe-aux-Trembles,
- la ville de Montréal a commémoré Gilbert Barbier : son nom figure sur une plaque qui énumère les « fondateurs » de la ville ; un boulevard Gilbert Barbier se trouve dans un quartier résidentiel.

Des ascendants possibles à Decize:

  • Le fichier Flamare, conservé aux Archives Départementales de la Nièvre, contient une dizaine de fiches concernant une famille Barbier, qui réside à Decize entre 1400 et 1564 ; François Tresvaux de Berteux, maire de Decize au XIXe siècle, cite aussi des Barbier dans ses Annales de Decize (ouvrage paru en 1855)  : ce sont des notables, marchands, plusieurs sont échevins de la ville. L'un d'entre eux se prénomme Gilbert, il est notaire et décède en 1508 ; un autre Barbier, prénommé Aré, est contrôleur du denier commun de la ville de Decize en 1493.
  • Il est impossible de relier ces personnages à Pierre Barbier, puisque les registres des naissances de la paroisse Saint-Aré ne commencent que vers 1530 et ne sont vraiment exploitables que deux générations plus tard. La transmission du prénom Gilbert laisse supposer un lien entre ces familles. D'autres Decizois nommés Barbier apparaissent dans les registres au XVIIIe siècle : par exemple un Claude Barbier, voiturier ; une famille Barbier a laissé son nom à un hameau de la paroisse voisine de Verneuil (sans doute une communauté rurale).

Les descendants de Gilbert Barbier.

  • Gilbert Barbier et son épouse ont eu huit enfants.
Charles Barbier, né à Montréal le 7 août 1651, est mort noyé le 28 février 1657 ; il a été enterré à Montréal.
Marie-Adrienne Barbier, née le 20 août 1652, s'est mariée avec Etienne Truteau le 10 janvier 1667 ; voilà pourquoi Gilbert Barbier et son épouse figurent dans l'arbre généalogique des « Truteau (ou Trudeau) d'Amérique », qui rassemble plusieurs milliers de descendants entre le Canada et les Etats-Unis.
Barbe Barbier, née le 9 janvier 1654, a épousé le 24 novembre 1670 Toussaint Baudry. Elle est décédée le 22 janvier 1694. Le couple a eu dix enfants.
Agathe Barbier, née le 2 août 1655, est décédée deux jours plus tard.
Gabriel Bruno Barbier est né le 6 septembre 1656. Il participe à l'expédition de Robert Cavelier de La Salle sur le Mississipi. Il meurt assassiné en Louisiane.
Nicolas Charles Barbier est né le 20 avril 1658. Il est tué par les Anglais au Combat de la Prairie le 11 août 1691.
Charles Henri Barbier est né le 8 novembre 1660. Le 13 juin 1684, il épouse Marie Pigeon ; ils ont un enfant mort-né et Marie Pigeon décède. Charles Henri se remarie le 25 octobre 1688 avec Marguerite Cusson, veuve de Jean Aubuchon dit l'Espérance. Elle meurt en couches de même que son enfant. Charles Henri est tué au Combat de Repentigny contre les Iroquois le 8 juin 1691.
La dernière des filles Barbier, Marie-Anne, baptisée en 1663, est la première Canadienne à entrer dans la congrégation religieuse de Notre-Dame, sous le nom de Sœur Marie de l'Assomption ; elle a laissé une grande réputation de mystique et elle a fondé des écoles dans l'Ile d'Orléans ; à Montréal elle a succédé à Marguerite Bourgeoys comme supérieure de la Congrégation de Notre-Dame ; elle est morte le 19 mai 1739(1).
Aucun descendant mâle du couple Barbier-Delavaux n'a survécu. Mais leur petit-fils Pierre Truteau accola à son nom le surnom dit Barbier. Plusieurs de sa lignée ont adopté le nom Barbier(2).

(1) Cf. Dictionnaire Biographique du Canada en ligne.
(2) La Charpente, vol. III, n° 1, avril 2010, p. 11. Association des Truteau d'Amérique


Pierre Volut http://histoiresdedecize.pagesperso-orange.fr/index.htm, avec l'aide de Mme Louise Trudeau.