Anec-nai-homonymie ?

De Wiki58

Homonymies ?


Alligny en Morvan. 22 mars 1817. L'an mil huit cent dix-sept, le vingt-troisième jour de mars à deux heures du soir, pardevant nous adjoint, officier public de l'état-civil de la commune d'Alligny, canton de Montsauche, département de la Nièvre, en l'absence du Maire, est comparu Lazare Girard, propriétaire demeurant à Fétigny. Lequel nous a déclaré et présenté un enfant du sexe masculin né d'hier à trois heures du soir de lui déclarant et de Léonarde Rousseau son épouse, auquel il a déclaré vouloir lui donner le prénom de Jean. Les dites présentation et déclaration faites en présence de Jean Rousseau, âgé de cinquante-six ans, propriétaire demeurant à Fétigny, grand-père de l'enfant et de Jean Girard, âgé de vingt-deux ans, demeurant au même lieu. Le père et le dit Jean Girard ont déclaré ne savoir signer le dit Jean Rousseau a signé avec nous après que lecture du présent leur a été faite. Rousseau Gadrey

Acte d'Alligny rattaché à St Léger de Fourches [21]. 22 mars 1817 L'an mil huit cent dix-sept, le vingt-trois mars pardevant nous adjoint à la mairie, officier de l'état-civil de la commune de Saint-Léger de Fourches soussigné, est comparu Lazare Girard, laboureur à Fétigny. Lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin, né hier à onze heures du soir du mariage contracté entre lui déclarant et Léonarde Rousseau son épouse et auquel il a donné le prénom de Jean. Les dites présentation et déclaration faites en présence de Jean Rousseau, laboureur à Fétigny, âgé de cinquante ans, grand-père de l'enfant, soussigné avec nous, et de Meugnier femme, veuve de Jean-Léger Girard grand-mère de l'enfant. Et ont le père et la dite Meugnier déclaré ne savoir signer après lecture à eux faite du présent acte. Lagneau

S’agit-il de plusieurs homonymies ? Le hameau de Fétigny (entre autres), était avant la révolution, rattaché alternativement à Saint-Léger de Fourches et Alligny en Morvan. J'ai rencontré à plusieurs reprises sur Saint-Léger et Alligny des actes de naissance ayant une ressemblance aussi troublante : la différence la plus marquante est le nom du second témoin, toujours une femme sur les actes de Saint-Léger de Fourches. J’en ai conclu, peut-être hâtivement, que la mairie de Saint-Léger de Fourches continuait d’accepter le témoignage du parrain et de la marraine, ce qui rassurait peut-être les parents sur l’engagement des dits parrain et marraine. A moins que cet acte ne remplace le baptême ?


Danielle Mathé - 8 janvier 2010