Anec-mar-acte respectueux

De Wiki58

Maman n'est pas d'accord !

21 juillet 1841 Sommation respectueuse sieur Louis Antoine Engrand à Mme sa mère :

"Pardevant Me Claude Didier Usquin notaire royal à la Résidence de Guérigny y demeurant Canton de Pougues, arrondissement de Nevers, Département de la Nièvre, en la présence des sieurs Pierre Buzelin ainé marchand et Jean baptiste Blondelet l'un des gardiens des forges royales demeurant en cette dite commune de Guérigny tous deux témoins pour ce exprès requis et soussignés. L'an mil huit cent quarante un, le vingt unième jour du mois de Juillet à onze heures du matin, Est comparu en l'Etude de nous dit notaire, Mr Louis Antoine Engrand commis de première classe des forges Royales de la Chaussade, demeurant en cette commune de Guérigny, né à Aire, département du Pas de Calais le Quatorze Avril mil huit cent deux, de defuntSieur Louis Joseph Engrand, vivant employé aux dites forges Royales et de Dame Sophie Ronsin ses père et mère cette dernière demeurante avec lui comparant. Lequel a dit que depuis longtemps il recherche la main de Demoiselle Célestine Pillet agée de dix huit ans, fille du sieur François Pillet huissier près le tribunal Civil de première instance séant à Nevers, et de Dame Célestine Clémendot ses père et mère demeurant en la commune de Poizeux, mais que malgré ses sollicitations et Prières la dite Dame Ronsin sa mère se refuse de donner son agrément à ce Mariage sans vouloir s'expliquer sur les motifs de ce refus Pourquoi le dit comparant nous à requis de Nous transporter en son nom, ainsi que les dits témoins auprès de la dite Dame sa mère à l'effet de lui notifier la prière respectueuse, qu'il lui réitère par ces présentes de vouloir bien lui accorder son consentement au Mariage dont il s'agit, et a le dit comparant, après lecture faite ici signé avec nous notaire et témoins. Ainsi signé à la Minute Engrand, Buzelin, Blondelet et Usquin notaire soussigné Usquin notaire A quoi obtempérant, nous notaire susdit accompagné des dits témoins soussignés nous sommes transportés de suite au domicile du dit sieur requérant qui est celui de la Dame sa mère, puisqu'elle réside chez lui et avec lui, où étant nous avons trouvé la Demoiselle Sophie Engrand soeur du requérant à la quelle nous avons donné lecture présence des dits témoins, de la requisition du sieur Louis Antoine Engrand son frère, tendant à demander par notre Ministère, l'agrement de la dame sa mère pour le Mariage projeté entre lui et la demoiselle Pillet, denommée et domiciliée, en la réquisition de l'autre part, a quoi la dite demoiselle Sophie Engrand à repondu que sa mère ne consentirait jamais au mariage de son frère avec la Demoiselle dont il s'agit. Sur quoi nous notaire susdit avons fait diverses observations à la dite Demoiselle Engrand tendantes à engager la dame sa mère à donner purement et simplement son consentement et de la prévenir et même de lui remettre la copie de la présente sommation respectueuse que nous avons collationnée sur la présente minute. De tout quoi nous avons, présence des dits témoins soussignés, fait et rédigé le présent procès verbal, duquel, comme il est deja dit, copie collationnée a été remise à la dite demoiselle Engrand, à l'heure de une après midi signée de nous et d'iceux témoins la quelle sur la sommation à elle faite de signer, à déclaré ne le vouloir de ce enquis et interpellé le tout après nouvelle lecture entière faite. La Minute est signée Buzelin, Blondelet et Usquin notaire soussigné En marge est ecrit : Enregistré à Nevers le Vingt Quatre Juillet mil huit cent quarante un, folio Quatre vingt Quinze recto Case huit, reçu un franc dix centimes dixième compris signe Vimal receveur Usquin notaire"


Le 11 septembre 1841, à Poiseux, Antoine Louis Joseph Engrand épouse Célestine Virginie Pillet. La mère du marié, Sophie Louise Ronsin n'est pas présente, pas plus que sa soeur. Le marié produit l'expédition de l'acte respectueux adressé à sa mère.


Brigitte Foudrier - septembre 2008