Anec-Peine pécuniaire-Obligations bâtons et insignes

De Wiki58

Retour aux créations, dissolutions des confréries


  • Le 8 mai 1721, sur la plainte du bâtonnier Jean Alliot, le bureau de police oblige les maréchaux-taillandiers à réparer leur bâton, qui est rompu, sous peine de 20 liards d'amende contre ceux qui refuseront de payer.
  • En 1734, le curé de St-Victor ayant chargé un sculpteur de réparer le bâton et les torches des meuniers, ceux-ci refusent de payer.

Registre de police