12e régiment de mobiles

De Wiki58
Révision datée du 6 octobre 2013 à 19:15 par Admin (discussion | contributions) (Page créée avec « ==Campagnes de 1870 et 1871== Le 14 août, les 1er, 2e et 3e bataillons de mobiles de la Nièvre formèrent le 126 régiment de mobiles; son effectif était de 3,500 hommes. ... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Campagnes de 1870 et 1871

Le 14 août, les 1er, 2e et 3e bataillons de mobiles de la Nièvre formèrent le 126 régiment de mobiles; son effectif était de 3,500 hommes. L'organisation et l'instruction de ce régiment furent poussées avec activité; aussi quand le 12e mobiles fut envoyé le 23 septembre à Orléans par les voies rapides, il avait déjà campé, fait de longues promenades militaires et tiré à la cible. L'habillement était complet, les chaussures étaient bonnes; comme armement, le régiment possédait les carabines (modèle 52).

Les officiers jouissaient de l'estime de leurs hommes, et si plusieurs d'entre eux manquaient encore d'instruction militaire, leur zèle pour l'acquérir était grand. Les cadres des sous-officiers paraissaient excellents; enfin les mobiles étaient disciplinés.

Le soldat de la Nièvre est sobre, rustique, dur à la fatigue. De bonne heure il a appris à connaître les privations, et même la misère, dans les usines, dans les grands bois du Morvand ou dans les travaux fatigants des champs. Bref, l'esprit du 12e était bon; on pouvait croire qu'il ferait son devoir comme jadis le régiment de Nivernais à Fontenoy, comme les bataillons de la Nièvre dans les lignes de Wissembuurg, sous Marceau !

La suite sur gallica.bnf.fr Garde mobile de la Nièvre. Historique du 12e régiment de mobiles. 1er, 2e et 3e bataillons (Nièvre)