Semelay église

De Wiki58
Révision datée du 20 janvier 2014 à 10:16 par Mbonissol (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

L'église Saint Pierre

L'église Saint Pierre de Sémelay
  • Ancienne église du prieuré de Saint-Pierre, grande et belle construction de la seconde moitié du XIIe siècle.
  • Plan en forme de croix latine, avec trois absides.
  • L'abside centrale, voûtée en cul-de-four, a ses parois garnies d'arcatures à colonnettes fort simples, reposant sur un stylobate continu ; sous trois de ces arcatures, des baies à cintres décorés d'ornements romans, retombant sur des colonnettes, dont l'une est en spirale.
  • Les absides latérales, voûtées comme la grande, ont perdu tout caractère.
  • Chœur et bras de la croisée voûtés en berceau brisé.
  • Sur le transept, coupole octogone à sa base, décorée d'un cordon billeté, ovoïde à sa partie supérieure, reposant sur quatre arcs-doubleaux brisés que portent des colonnes engagées à chapiteaux sculptés.
  • Nef flanquée de collatéraux, de trois travées seulement, la première s'étant écroulée avec le portail en 1781 et n'ayant pas été reconstruite ; deux de ces travées ont, comme les collatéraux, des voûtes d'arête postérieures à la construction primitive et maladroitement faites ; la première travée a un plancher.
  • Arcs-doubleaux brisés retombant sur des colonnes engagées.
  • Chapiteaux assez beaux décorés d'imitations de l'antique, de galons, de rinceaux, d'animaux monstrueux et des autres ornements de la période romane ; on y remarque : deux représentations de la femme aux serpents ; Ève offrant à Adam le fruit défendu ; des personnages dans des postures équivoques : toutes ces représentations dirigées contre le vice de l'impureté.
  • Bases assez singulières, décorées d'animaux fantastiques rampants et de fleurons.
  • Modillons simples à la grande nef.
  • Baies de l'abside encadrées extérieurement par des cordons d'oves et de palmettes.
  • Beau clocher carré central percé, sur chaque face, de deux baies cintrées disposées deux à deux sous des arcatures de même forme ; colonnettes à chapiteaux romans forts simples.
  • Une courte flèche couronne ce clocher.



Sources : Répertoire archéologique du département de la Nièvre rédigé sous les auspices de la Société nivernaise des Lettres, sciences et arts par M. le comte de Soultrait ; impr. nationale (Paris) – 1875 et Patrimoine des communes de la Nièvre (Éditions Flohic)
Photo : Éric Monnier (GenNièvre)
--m mirault 19 février 2011 à 08:21 (CET)